Hugo Guibert, lauréat de la Bourse Bella Maniera en 2022

Le 3 décembre 2022, plus de cinquante amateurs de dessins s’étaient réunis dans l’auditorium du musée des Arts décoratifs pour assister au troisième Forum Bella Maniera, au cours duquel la Bourse Bella Maniera a été remise.

La Bourse Bella Maniera a pour ambition de valoriser l’excellence des projets en faveur des collections publiques, situées en priorité en régions. Cette année encore, nous avons eu le plaisir d’offrir une bourse dotée de 2 000 €.

Le Jury

Pour l’édition 2022, la Bourse Bella Maniera a été remise par un jury composé de trois personnalités reconnues dans leurs professions et activités : Sarah Catala, docteure en histoire de l’art et fondatrice de l’association, Nicole Garnier, conservatrice générale honoraire du patrimoine et Gabriel Wick, docteur en histoire de l’art.

Le jury a décidé de distinguer le projet de recherche de Hugo Guibert, dédié à l’étude des dessins de plafonds de Claude III Audran (1658-1734) conservé au Nationalmuseum de Stockholm.

Gabriel Wick, Nicole Garnier et Sarah Catala, jury de la bourse Bella Manier en 2022.

Le projet de Hugo Guibert :

« Dans les dessins du fonds Claude III Audran du Nationalmuseum de Stockholm, 500 feuilles sont directement liées à des plafonds et n’ont jamais été étudiées : leur examen est l’objet de mon mémoire qui comprendra un catalogue raisonné et une analyse du fonds. Aussi, j’ai déjà réalisé à partir du site internet du musée, un catalogue sommaire, que je complèterai par un examen de la matérialité lors d’un stage de deux mois auprès de Martin Olin, directeur de recherche au Nationalmuseum, qui suit ma recherche.

Cet ensemble permet d’étudier les pratiques du dessin de plafond entre 1680 et 1730 – lorsque les motifs ornementaux supplantent les sujets historiques dans le décor. Ce fonds favorise d’une part les recherches sur les modes d’utilisation de la feuille de papier et les différentes techniques graphiques dans le processus créatif du plafond et d’autre part révèle le rôle fondamental de l’introduction de nouveau motifs comme l’arabesque et les « singeries » dans le langage ornemental.

Trois enquêtes seront développées : distinction des mains au sein d’un corpus d’œuvres collectives, le statut du dessin de plafond et le processus de visualisation. Pour mener à bien cette recherche, je peux m’appuyer sur des publications concernant les plafonds (Peupler les cieux, etc.), les travaux récents d’Axel Moulinier (2020) sur Audran ainsi que sur mes précédents travaux. La bourse Bella Maniera me permettrait de financer mon stage à Stockholm, fondamental pour faire un catalogue. »

Claude III Audran, Deux parties de décorations pour un plafond, Stockholm, Nationalmuseum, inv. NMH CC 45.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *